Version françaiseMon panierEnglish version

2014: année de révolution pour la poussette. 18/09/2015

300interview-photo-poussette-yoyo-babayzen-moncadeauprefere(002).jpg
YOYO 0+ vient de voir le jour.
2014, l’année du changement avec cette nouvelle poussette naissance.


A cette occasion, nous sommes heureuses de vous présenter en exclusivité l’interview de Gilles Henry à Mon Cadeau Préféré.
Gilles est le créateur de la YOYO by Babyzen, la poussette au pliage révolutionnaire dont tout le monde parle.

Entrez dans une success story hors du commun!!

Copyright: propos recueillis par Sandra Fargeon/ Mon Cadeau Préféré



Gilles, quel était votre précédent métier et pouvez-vous nous dire comment vous vous êtes retrouvé dans "la poussette"?

J'étais responsable grands comptes pour un opérateur de télécoms américain. J'étais donc très loin de la puériculture ou de la création de produits. Mais je suis ingénieur de formation, et j'ai toujours été très intéressé par le design. Surtout, j'étais un jeune papa, et donc j'utilisais des poussettes. Je les trouvais moyennement pratiques, toutes semblables, et visuellement peu séduisantes, surtout les poussettes cannes. Pas grand-chose n'avait changé depuis les années 1960. Je me demandais pourquoi aussi peu de gens avaient innové dans ce segment.
Et un jour, je me suis dit : "Pourquoi pas moi ?".

Pouvez-vous nous raconter la fameuse anecdote de la réunion et de votre premier gribouilli ? C’était une idée lumineuse !

Quand je travaillais en entreprise je devais assister à pas mal de réunions où je m'ennuyais. Or, l'ennui est un formidable stimulant de créativité !
Un jour, alors que j'étais dans une de ces formations obligatoires et interminables, j'ai pris un crayon et je me suis mis à dessiner une poussette.
Je ne savais pas encore où ça allait me mener… la YOYO mettra 7 ans à voir le jour.

Avez-vous rencontré des obstacles à la création de cette poussette ?

La YOYO se caractérise par son pliage incroyablement compact.
Son principe est pourtant très simple, ce qui la rend magique à plier et à déplier. Mais à concevoir, c'était un vrai casse-tête ! Tout est tellement ajusté qu'à chaque modification d’une pièce, ça impacte sur une autre. Donc, ce sont énormément de contraintes mais qui génèrent plein de solutions originales.
Souvent, j'ai buté pendant des semaines sur une difficulté, pour finalement trouver une solution… qui résolvait en même temps deux ou trois autres défauts ! Dans ces moments-là, on sait qu'on tient un concept très fort.

L'expérience était-elle solitaire au début?

En effet, j'ai passé pas mal d'heures en atelier ou dans ma cuisine, à scier des tubes, poncer des pièces plastiques, et même à coudre.

Rien ne vaut le travail en équipe. Mais tout ce travail manuel, et la période où on est "seul dans son garage", c'est aussi assez exaltant.

Avez-vous eu du mal à trouver un partenaire? La rencontre avec Babyzen hasard ou coïncidence?

Effectivement, ce n'est pas simple. J'ai approché pas mal de gens qui ne comprenaient pas mon projet. Certains fabricants n'ont même pas voulu me recevoir ! Mais j'ai toujours été persuadé qu'un jour, j'allais rencontrer les bonnes personnes.

En 2009, quand j'ai croisé sur un salon l'équipe de Babyzen qui présentait pour la première fois la poussette ZEN, avec son pliage innovant et super-compact, j'ai immédiatement su qu'on allait travailler ensemble.
Quelles étaient les chances que je rencontre en France, à ce moment précis, des gens qui faisaient la même chose que moi, nos deux poussettes étant à la fois très proches en esprit et parfaitement complémentaires ?

Il ne s'agit plus de hasard : quand des choses comme ça arrivent, on se met à croire aux miracles, et on sait qu'on avait raison…

En quoi la marque Babyzen vous a séduite?

On a tout de suite vu qu'on partageait la même ambition : "réinventer la poussette", avec des produits intelligents, beaux, et de qualité.
Et puis Babyzen m'apportait toutes les compétences qui me manquaient.
Je n'avais aucune expérience industrielle ou dans la distribution de produits.
Puis, il restait beaucoup à faire pour que la YOYO soit un produit vraiment accompli, aussi bien esthétiquement que fonctionnellement.
J'avais hâte de commencer à travailler en équipe, avec des talents comme celui de Jean-Michel Chaudeurge, designer renommé.

Enfin, sans penser au succès connu par la YOYO aujourd'hui, avez-vous toujours cru en votre projet?

Oui ! A partir du moment où j'ai découvert le concept de la YOYO et où j'ai compris que j'avais créé la poussette la plus compacte jamais imaginée, j'ai su avec certitude que ça ne pouvait que séduire un large public. Il "suffisait" que j'arrive à concrétiser le projet, que cette poussette sorte sur le marché, qu'elle soit belle et bien faite. Il y a eu des moments de doute, où je me demandais si cette poussette allait voir le jour, mais j'ai toujours eu confiance dans son potentiel.

Combien de métiers avez-vous eu avant d'être Mr Poussette?

Avant de devenir créateur de poussettes, j'ai exercé trois métiers très différents : urbaniste en Afrique, responsable commercial et marketing dans les transports, et enfin j'ai passé 15 ans dans les télécoms

Y a-t-il eu des réactions rigolotes de la part de vos amis et votre famille?

A ma grande surprise, de nombreux proches ont attrapé le virus : ils se sont mis à observer, tout comme moi, toutes les poussettes qu'ils voyaient dans la rue ou dans les médias !

Comment votre femme a-t-elle perçu ce changement de cap?

J'ai une femme formidable qui perçoit bien le sens des choses. Elle y a toujours cru et m'a soutenu, même dans les moments d'incertitudes ou de difficultés.

Des enfants? Combien?

Trois : Raphaël (16 ans), Joseph (14 ans) et Suzanne (12 ans). Ils ne rouleront donc pas en YOYO…

Un petit dernier pour vivre l'expérience YOYO vous aussi?

Je ne crois pas... En réalité on ne crée pas forcément un produit pour soi. C'est très inspirant de faire ça pour les autres. Ceci dit, je pourrais dire symboliquement que la YOYO me transporte, et qu'elle m'a permis de faire un sacré bout de chemin. C'est ça, mon "expérience YOYO".

Aimiez-vous les poussettes avant de vous y coller?
Pas particulièrement (voir plus haut). C'est justement ça qui m'a donné envie de changer la donne.

En quoi la YOYO a-t-elle changé votre vie?

Elle m'a d'abord permis de changer de vie professionnelle. C'est une grande aventure qui m'a énormément appris et qui m'a permis de faire des rencontres incroyables. Et puis, aujourd'hui, je croise de plus en plus de parents avec une YOYO, dans la rue, dans les aéroports, sur le web et partout dans le monde. Souvent ce sont eux qui disent : "Elle nous a changé la vie". Ça, c'est un plaisir dont je ne me lasserai jamais…


La poussette naissance vient de voir le jour… tel un second enfant c’était une suite logique...

A consulter sur notre e-shop www.moncadeauprefere.com rubrique puériculture

ou dans nos boutiques:
Paris 16 15 rue de la Pompe
Puteaux 2 Place du Théâtre